Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Aux confins du confinement

04

   Il y a le virus et la réaction sociale au virus : celle collective qui nous est imposée par la puissance publique sachante et bienveillante, autant que celle individuelle souvent gouvernée par nos peurs, davantage que par la raison.

Lire la suite de « Aux confins du confinement »

.
 

Le miracle de la vie augmentée

045.jpg

  Paris – 2008

   Sans effraction, les nouvelles technologies ont fait irruption dans nos vies, grapillant un à un tous les domaines de notre existence : elles agrémentèrent d’abord nos loisirs, puis se sont imposées dans notre travail, puis sont devenues indispensables dans la gestion de nos relations, puisque tout doit être géré, performé, tracé de nos jours. Enfin, quoique inopérantes contre un virus, elles sont désormais un outil d’administration pour domestiquer les populations, notamment dans leurs déplacements. Ces temps de confinement sont une occasion de s’interroger et il me vient à l’esprit plusieurs questions, par exemple : 

Nos vies étaient-elles à ce point piteuses qu’il fallût à tout prix les augmenter ?

Etions-nous à ce point déprimés qu’il fallût nous faire des promesses de merveilleux ?

Etions-nous à ce point autistes qu’il fallût inventer les réseaux sociaux ou les sites de rencontres ?

Etions-nous à ce point dépourvus de mots pour exprimer nos émotions qu’il fallût inventer les émoticônes ?

Fallait-il réinventer notre présence au monde en nous en éloignant pour qu’il parût plus merveilleux ?

Etions-nous à ce point malheureux ou paresseux ?

Ces nouvelles technologies furent d’abord une curiosité, puis une habitude avant de devenir des chaînes chéries et réclamées. Et à l’occasion de cette épidémie de coronavirus, elles nous montrent que nous sommes devenus peureux. Le grand confinement n’est pas celui qu’on croit…

 

.
 

Mars 2020

SÉANCES DE DÉDICACES

  • Dimanche 8 mars 2020 : 13ème salon du livre de Bellerive sur Allier de 10 à 18 h. Entrée libre (Espace Monzière, 122 Rue du Léry)

SDL Bellerive 2020

.
 

Une trépidante immobilité..

d’aImage10

Bayamo – 2019

   Tandis que les rues françaises et d’autres de par le monde hurlent leurs colères de semaines en semaines qui finissent en mois et s’envisagent en années, d’autres latitudes s’imaginent des lendemains plus radieux. À Cuba, on se rassemble aussi dans la rue pour galvaniser non les amertumes mais l’espérance. Tout change et rien ne change : en dix ans, les ordiphones se trouvent désormais dans les mains mais on peine à trouver des produits de base comme un morceau de savon. C’est le miracle et l’irrationalité de la modernité…

Une trépidante immobilité
Album : Une trépidante immobilité
Feria de la Cubania
14 images
Voir l'album
  

 

.
 

Tous en voix

Pour croiser le fer

Moulins – janvier 2020

   Quand une population décide de quitter ses écrans, de délaisser pour un temps les temples de la consommation, la voiture se met en retraite pour quelques heures, et la rue interroge ceux qui ont envie de s’extraire des débats passionnés télévisés.

Lire la suite de « Tous en voix »

.
 
123456...46
  • Archives

  • septembre 2020
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus