Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Eloge de l’adolescence éternelle

rectozoomeloge

Photos et propos de Laurent Jeannin

Préface de Dominique Drouin

Descriptif  :

Livre broché – 80 pages – 47 photographies noir et

blanc

Dimensions : 145 x 210 mm

Papier brillant 120 grammes

Langue : français

15 €

SOMMAIRE 

- On connaît la couleur                    – page 7

   (préface de D. Drouin)

- En guise d’introduction                 – page 13

- Éloge de l’adolescence éternelle    – page 15         

- Repères                                      – page 78

  Braver les rues dangereuses de Rio, cheminer dans les venelles de villages patinés par l’oubli, vibrer à l’unisson des instants religieux à Belém ou festifs à Olinda, s’enivrer de la nonchalance de Bahia : voilà un programme alléchant que ne renierait aucune agence touristique. 

  Mais pour l’auteur soucieux de dépasser les clichés promus par la société du Commerce, le voyage et son récit sont d’abord une affaire de style, un parti pris littéraire affirmé dans le texte comme dans ses photographies argentiques de l’instant. Le pays se dépare alors de ses truculences carnavalesques pour trouver des accents de vérité.

Feuilleter un extrait

JE COMMANDE

1 Commentaire à “Eloge de l’adolescence éternelle”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  1. Laurent,

    Quelle bonne idée, en ce temps de contexte compliqué, de faire voyager nos esprits en dehors de nos frontières.

    Tu exprimes les choses, la vie de cette population avec crudité et réalisme.

    La vidéo est réussie en tous points, les photos toujours aussi magnifiques avec cette mélodie brésilienne si douce, agréable à écouter qui se marient bien ensemble.

    L’atmosphère semble très calme avec une ambiance des plus reposante et la population vague tranquillement à leurs activités sans se presser. Cela donne l’impression que les mots « stress » et « inquiétude » n’existent pas.

    BRAVO ET MERCI

    Christine

    Christine a dit ceci

    Répondre


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus