La dernière fois qu’on a gagné…

8 mai 2018

Point de vue

Image9

Bourbon Lancy – 8 mai 2018

   Ce n’est pas la première fois que je photographie des commémorations. Le 6 juin 2014, toute la France était dans le souvenir du D-Day. Depuis, les collectionneurs du Débarquement sont invités ou participent spontanément aux commémorations du 8 mai…

   L’ambiance est joyeuse, on est fier de montrer son véhicule, son matériel pour lequel on semble vouer un véritable culte. Parfois, c’est une affaire familiale. Les spectateurs ravis s’immortalisent à l’infini, au moyen de leurs smartphones, avec ces soldats du jour, devant ces véhicules increvables. Souvenir, nostalgie, folklore ? Peu importe, il semble que ce soit une envie, peut-être même un besoin… Et en ces temps moroses, peut-être l’évocation de la dernière fois « qu’on a gagné » (ce on fût-il largement américanisé) panse-t-elle les frustrations, allège-t-elle les angoisses du moment…

La dernière fois quon a gagné
Album : La dernière fois qu'on a gagné
Commémorations du 8 mai 2018
10 images
Voir l'album

, ,

À propos de LAURENT JEANNIN

Depuis plus de 30 ans, Laurent Jeannin parcourt le monde à la découverte de sa plus grande richesse : ses peuples. Il fait souvent le grand écart entre l'Amérique du sud et l'extrême orient sans pour autant négliger l'Europe et bien sûr la France. La photographie est son mode d'expression favori, qu'il conjugue sous forme de diaporamas en fondu enchaîné et sous forme de photographies noir et blanc dont il assure lui-même le traitement. "L'acte photographique n'a de sens et d'intérêt que parce qu'il me permet de comprendre le monde, ni plus ni moins. Photographier ce qu'on pense rend aveugle, penser à ce qu'on photographie rend borgne. Alors je préfère me laisser surprendre par la vie : le hasard compose, je dispose."

Voir tous les articles de LAURENT JEANNIN

9 Réponses à “La dernière fois qu’on a gagné…”

  1. Christian Dit :

    Des instantanés aux petits oignons pour évoquer cette Amérique qui faisait rêver… Les temps ont définitivement bien changé.

    Répondre

  2. Georges Dit :

    Bonsoir Laurent, quand je vois ces véhicules, ces équipements, je me dis que l’armée de cette époque a pris un sacré coup de vieux et donc moi aussi ! Quel militaire circulerait à vélo de nos jours… Merci pour ces bonnes photos.

    Répondre

  3. christine Dit :

    Bonsoir Laurent,
    73ème anniversaire du 8 mai. il fait partie de notre mémoire, au même titre que le 14 juillet et le 11 novembre. Tant qu’il restera des survivants, tant que la mémoire de cette guerre existera, il faut la conserver afin d’éviter de nouveaux conflits semblables.
    Le défilé de ces véhicules et accessoires peuvent nous faire rappeler tous ces hommes, tous ces soldats décédés et vivants, qui ont combattu pour la paix et la liberté. Vos photos en noir et blanc sont là pour témoigner des souvenirs douloureux mais également heureux et remplis de joie quand la fin de la guerre fut annoncée.
    Merci encore
    Bonne soirée
    Christine

    Répondre

    • LoJ Dit :

      Bonsoir Christine,
      Les participants à ces festivités rejouent le passé dans une sorte de théâtre en plein air. Pour ma part, je ne photographie que ce présent du passé et je m’interroge sur ce besoin apparent de le faire revivre. Je ne crois pas que les Britanniques ou les Américains fassent de même par exemple.

      Répondre

      • christine Dit :

        Bonjour Laurent,

        Vous avez raison, je me suis laissée débordée par ce thème que j’ai travaillé pour le transmettre à d’autres personnes, tellement inspirée dans le passé, j’en ai oublié le moment présent.
        Pour la Grande-Bretagne, l’Amérique ou l’Allemagne, le 8 mai n’est pas un jour férié. Beaucoup de personnes ont été attirées par ce rassemblement de voitures par curiosité et non pas pour les significations de cette date.
        Il n’en reste pas moins que les photos sont magnifiques.
        Merci
        Christine

        Répondre

  4. Aline Dit :

    L’image de l’armée devient sympathique dans ce contexte :-) . La période n’était pas marrante, mais au final on ne se souvient que du meilleur !

    Répondre

  5. TERRY Dit :

    Cualquier tiempo pasado fue mejor… Ja, ja, ja !
    La guerre de pacotille, ça plaît tellement, c’est tellement vendeur quand ça ne coûte rien… Et on s’amuse à jouer les petits soldats (vainqueurs, bien sûr) tandis qu’ailleurs d’autres guerres, encore et encore, tuent, « en vrai » cette fois, des gens qui n’ont pas demandé à jouer aux petits soldats…

    Répondre

  6. dudule03 Dit :

    Peut-être que je me trompe… Presque tous les commentaires de cet article parlent d’armée, de guerre, d’époque révolue, etc. Quand je regarde ces photos, je ne vois que ce qui est sous-entendu, ce qui est derrière l’image, le témoignage d’une époque, la nôtre, puérile, et pathétique. De bonnes photos en tout cas.

    Répondre

    • TERRY Dit :

      Oui, c’est tout à fait ça, des bonnes photos certes mais surtout « le témoignage d’une époque, la nôtre, puérile, et pathétique »…

      Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus