Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Bons baisers de Qom

qom

Qom – octobre 2017

  Fraîchement revenu d’Iran et dans le prolongement de mon reportage sur place, je m’interroge sur les événements intervenus cette semaine et copieusement relayés par les médias. Selon eux, les manifestations, dont certaines violentes et mortelles dans les rues iraniennes auraient pour origine les difficultés économiques et la contestation de la théocratie en arrière-plan…  

   Les manifestations (et c’est confirmé par les mêmes médias) sont parties des deux villes saintes du pays, Mechhed et Qom, soit parmi les plus traditionalistes. Je me trouvais fin octobre 2017 à Qom. C’est de cette ville qu’est née la révolution islamique en 1979 avec l’ayatollah Khomeiny à sa tête, après son séjour en France à Neuf-le-Château. De pauvreté, je n’en ai guère vu ; la mendicité est quasi absente, en tout cas bien moins visible que dans les grandes villes françaises. La foi religieuse était en revanche très ostensible. Par ailleurs, le président Rohani, d’après ce j’ai pu entendre durant tout mon séjour, est assez populaire. En effet, il fait partie des modérés qui ont apporté de la souplesse par rapport à son prédécesseur Ahmadinejad déchu par les urnes. Voilà qui est assez contradictoire par rapport aux motifs invoqués par la presse étrangère, française notamment.

   Comme j’ai noué de belles amitiés sur place, j’ai demandé à l’une d’entre elles qui vit et travaille à Qom de m’en dire un peu plus. Je précise qu’elle fait partie de cette jeunesse qui aimerait se libérer des traditions jugées trop pesantes : « on se sait pas ce qu’il se passe. La police et l’armée sont partout. C’est effrayant, mais j’espère que cela prendra vite fin. Nous voulons juste la paix. » Ainsi, cette personne, chargée de l’accueil dans un hôtel, qui rencontre du monde, qui est au plus près des réalités quotidiennes, qui parle très bien l’anglais (donc éduquée), me confie ne pas savoir ce qu’il se trame. S’il agissait d’une exaspération générale due aux conditions économiques, elle le saurait ; elle aurait entendu ses compatriotes se plaindre bien avant que la violence ne monte à ce point ; elle-même, comme salariée, pourrait concevoir de l’amertume à ce sujet. 

   Hier matin, alors que les médias continuaient de ressasser des images de violence selon le principe BFM plus chargé d’émouvoir que d’informer et devenu la norme, elle me disait que les choses étaient rentrées dans l’ordre, que les rues étaient de nouveau calmes et les gens sereins.

   Au-delà de ces événements, dont chacun pourra réfléchir aux ressorts qui les ont motivé, en fonction de ceux à qui cela profite, c’est la façon dont l’information est utilisée qui est inquiétante. Soit les journalistes d’envergure nationale et internationale utilisent l’information à des fins de propagande ; soit ils ne font que relayer des sources issus d’une source propagandiste sans en vérifier la pertinence, sans la distance et la réflexion pour laquelle ils sont payés, ce qui confine à l’incompétence. L’univers des fake news volontaires ou non n’est pas près de s’éteindre…

4 Commentaires à “Bons baisers de Qom”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  1. Salut Laurent, je suppose une belle expérience que tu as vécu là-bas. Puisque aillant moi même séjourné plusieurs semaines du temps de l’ancien président. Mon intervention, pour dire en simplifiant, que sur voltairenet, site pour le moins très intéressant, il est indiqué qu’il y a une contestation de la couche la moins favorisée de la population. Qui proteste contre la hausse de chômage. Et on dénonce un enrichissement conséquent de l’entourage de Rohani.
    Au plaisir de te lire !
    Patrick

    Patrick a dit ceci

    Répondre

    • Bonjour Patrick,
      Je ne connais pas le site que tu cites (ah la langue française !). D’une manière générale, la seule source en laquelle j’ai confiance, et encore, il me faut la soumettre à un questionnement sans concession, pour éviter qu’elle ne m’induise en erreur, c’est ma propre expérience élaborée à partir des rencontres que je fais sur place. Et ces témoignages unanimement, qu’ils soient pour la théocratie ou non, m’indiquent qu’il y a un profond désaccord au sommet de l’état entre un président qualifié de réformateur et les religieux traditionalistes qualifiés de mollahs (autrement dit de fanatiques). Et en embuscade, se trouvent toujours quelques puissances qui cherchent à reprendre la main sur cette très convoitée région du monde. Quoiqu’il ne constitue pas un enjeu essentiel pour moi, j’aurai l’occasion d’aborder ce sujet dans mon prochain livre. A bientôt.

      LoJ a dit ceci

      Répondre

  2. Bonsoir Laurent,

    Cette génération de jeunes iraniens se questionnent sur ce qui est leur vie actuelle, pensent à leur avenir dans leur pays tout en se demandant quel en sera leur héritage? Rassemblement de jeunes en pleine réflexion avec une grande complicité entre-eux.
    A déplorer le manque d’informations entre le Gouvernement et son Peuple
    Il est vrai que les médias ont tendance parfois à noircir le tableau de telle ou telle chose.
    A la prochaine

    debarros a dit ceci

    Répondre

    • Ce qui transpire des écrans vaut Vérité, paralysant la réflexion. La force du
      vu à la télé ne date pas d’aujourd’hui… Le chemin est long pour réhabiliter la réflexion et la pensée. Je pense donc je suis a été remplacé par je tweete donc je suis… Mais gardons la foi ! Bonne soirée.

      LoJ a dit ceci

      Répondre


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus