Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Deux mondes…

 lemonde2

 Entre Moulins et Paris – 2011

  Le train en direction de Paris s’arrête sans raison apparente en rase campagne. Il repart doucement puis s’arrête sous un pont. Anticipant le retard à l’arrivée, certains voyageurs du wagon commencent à bougonner. Le temps d’un déclic, le train repart…

  Victor Hugo disait :  » La forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». Une fois de plus, je n’ai pas pris de photo, c’est cette scène fugace qui a capté mon attention. Par son fort pouvoir d’évocation, voilà un raccourci bien satisfaisant pour l’esprit, une porte ouverte sur d’infinis questionnements. Vive les trains en retard !

 

 

 


 

5 Commentaires à “Deux mondes…”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  1. De l’art de faire contre mauvaise fortune bon c…, euh non bonne fortune ;-)

    Aline a dit ceci

    Répondre

  2. Encore un cliché fabuleux ! Derrière les symboles, on imagine bien les gens qui sont derrière…

    Christian a dit ceci

    Répondre

    • Merci pour l’appréciation. Mais au-delà des symboles et des « gens derrière », c’est plus l’incommunicabilité instituée par le cloisonnement social qui m’intéresse, celui en l’occurrence qui empêche un tagueur de lire le Monde d’une part, et le lecteur du Monde qui s’interdit de s’intéresser à une forme d’expression autre que celle qui est normée d’autre part.

      LoJ a dit ceci

      Répondre

      • Vous voyez tout cela au moment de la prise de vue ?

        Christian a dit ceci

        Répondre

        • S’il fallait faire une analyse de chaque scène avant de déclencher, aucune photographie ne serait possible. Il y a des choses qui se subodorent de prime abord. Du hasard transpire une certaine expression du réel. Si vous êtes capable de faire une lecture personnelle de cette photographie, alors vous seriez certainement capable de la prendre.

          LoJ a dit ceci

          Répondre


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus